Josselin. L'exemplaire intégration des réfugiés Syriens

La remise symbolique du chèque par Pierre Payoux

C’est une histoire humaine qui mérite d’être racontée et surtout méditée. Une histoire qui montre que dans le flot des réfugiés qui se précipitent vers l’Europe il y a des hommes et des femmes de valeur, qui ne cherchent pas à profiter d’un système, mais tout simplement à travailler tout en assumant une histoire tragique. C’est aussi une histoire qui montre que l’administration française n’est pas seulement une machine à broyer les énergies mais peut aussi être un tremplin vers une intégration réussie.

Faycal El Akkam et Ghassan Killiski sont deux entrepreneurs Syriens dont les affaires prospéraient dans leur pays. Et puis la Syrie a été impactée par ce qu’il est convenu d’appeler le “printemps Arabe”, ces turbulences qui ont bouleversersé la carte géo-politique des pays du maghreb. Les premiers soubresauts de ce mouvement de révolte se sont fait sentir en 2011 en Syrie qui allait entrer dans un chaos qui n’est toujours pas terminé. En 2013, Faycal El Akkam et Ghassan Killiski comprennent que plus rien ne sera comme avant dans leur pays et ils doivent se résoudre à l’exil. Faycal El Akkam est franco-syrien et sa double nationalité lui permet de venir s’installer en France. Ce n’est pas le cas de Ghassan Killiski qui obtient le statut de réfugié politique. Les deux hommes arrivent en France, démunis de tout, sauf d’une farouche volonté de… travailler. Ils s’installent en Ile-de-France et sont pris en charge par les différentes structures administratives. RSA, pôle emploi, structures d’accompagnement… “On a trouvé une aide efficace, on nous a aidés et bien accompagnés pour construire notre projet. Nous ce qu’on voulait, c’était travailler”, témoigne Faycal El Akkam. Après toutes ces étapes qui leur permette de poser les bases d’une nouvelle vie dans leur pays d’accueil, les deux associés entrent en contact avec la centrale du Marché aux Affaires qui ouvrent des magasins un peu partout en France. Ce sont des entrepreneurs dotés d’une solide expérience. Ils voient donc là le moyen de rebondir pour construire une nouvelle vie, persuadés qu’ils ne pourront sans doute jamais retourner en Syrie…

Faycal El Akkam (à droite) et Ghassan Killiski

Pendant leur séjour en France, ils découvrent la Bretagne et tombe sus le charme de cette région. Alors, lorsque se présente l’opportunité de reprendre l’ancien magasin “Sam textile” de Josselin, ils n’hésitent pas un instant. Ensuite tout va très vite. Les deux hommes viennent s’installer à Ploërmel, inscrivent leurs enfants à l’école. Côté business, ils se tourne vers la plateforme Initiative Pays de Ploërmel, une structure qui reçoit, étudie des dossiers de reprise ou de création d’entreprise et accorde aux porteurs de projet des prêts d’honneur, histoire de leur mettre le pieds à l’étrier. Cette structure dirigée par Pierre Payoux est composée de professionnels aguerris dont l’expertise est unanimement reconnue. Et c’est le deuxième effet bénéfique d’obtenir son soutien. Car ce soutien est une clé désormais quasiment indispensable pour obtenir des prêts bancaires, les banques considérant que l’examen des dossiers par la plateforme est suffisamment pointu pour enclencher leur aide financière. Outre l’octroi d’un prêt d’honneur, Initiative Pays de Ploërmel désigne un parrain, également un professionnel expérimenté, qui suit le développement du projet aidé. Rançon du succès, il devient de plus en plus difficile pour initiative Pays de Ploërmel de trouver des parrains disponibles. Il y a un an, le Crédit Agricole est venu à sa rescousse en décidant de renforcer ses liens avec la plateforme. Très concrètement, le Crédit Agricole mobilise ses administrateurs pour qu’ils intègrent le réseau de ses parrains. Illustration de ce rapprochement, c’est Hervé Brulé, le maire de saint-Servant-sur-Oust, mais aussi administrateur du Crédit Agricole qui a été désigné pour être le parrain du Marché aux Affaires de Josselin.

“C’est un dossier exemplaire. Quand nous l’avons examiné, il a suscité un véritable enthousiasme de la part de la commission qui a donné son accord à la quasi unanimité. La personnalité des repreneurs, leur parcours et leur volonté nous a vraiment séduit…”, explique Pierre Payoux, en marge de la remise officielle du chèque aux deux associés.

Ouverture à la mi-novembre

Le Marché aux Affaires de Josselin ouvrira ses portes à la mi-novembre. Il est actuellement en pleine réfection. Cette enseigne propose tout ce qui concerne l’équipement de la maison et de la personne (bricolage, peinture, matelas, rideaux…), et quelques marques de vêtements dégriffés mais très peu de textile. C’est avant tout un bazar qui propose ponctuellement des ventes de lots de marchandises en déstockage et bien sur à prix cassés. Son rayonnage intérieur est soigné, bien organisé et plutôt bien alimenté grâce à la puissance de sa centrale d’achat.


'Josselin. L'exemplaire intégration des réfugiés Syriens' have 2 comments

  1. 29 octobre 2017 @ 12 h 44 min les bretons de Paris

    Bravo Fayçal ! Nous vous souhaitons beaucoup de succès !

    Reply

  2. 3 novembre 2017 @ 12 h 07 min Killisli jacques

    Tous nos encouragements à Fayçal et Ghassan ! Nous leur souhaitons une belle réussite méritée.

    Reply


Voulez-vous laisser un commentaire ?

Your email address will not be published.