Josselin-Molac-Missiriac. Comment Fabien a réussi sa reconversion grâce au Greta

 

De gauche à droite, Samuel Charles, formateur au lycée Ampère de Josselin, Anthony Rival, artisan électricien à Molac et Fabien Delorozoy

L’un a trouvé son nouveau métier, l’autre a résolu son problème d’emploi… Cet exemple de reconversion réussie est l’occasion de mettre l’accent sur une filière sans doute méconnue, celle de la formation continue des adultes, assurée par le réseau des Greta. Se former tout au long de sa vie, changer de métier, s’adapter, c’est le concept de la société moderne qui correspond bien à l’évolution des mentalités. Mais la réponse n’est pas toujours simple à trouver…

C’est par exemple le hasard d’une conversation qui a permis Fabien Delorozoy de Missiriac de faire d’une vague idée, un projet professionnel. “J’aimerai bien faire autre chose..;”, lance-t-il un  jour lors d’une discussion informelle. “Et pourquoi pas électricien?”, lui rétorque son interlocuteur. Samuel Charles sait de quoi il parle. Il est formateur référent du Greta au lycée Ampère de Josselin et prépare des CAP électriciens. Passer d’assistant vétérinaire à électricien, le fossé peut paraître large, mais passé le moment de surprise, la réponse tombe. “Et pourquoi pas?”.

Le 24 septembre 2018, Fabien intègre la formation qui comprend une formation au sein du Lycée Ampère de Josselin et deux stages en entreprises. Là encore c’est grâce au réseau de Samuel Charles que Fabien trouve son premier patron, Anthony Rival, un artisan électricien de Molac. “C’était pour moi un avantage de prendre un stagiaire adulte qui a par conséquent une certaine autonomie, le sens des responsabilités”, explique ce dernier.

En juin, Anthony Rival se trouve confronté à un besoin de main-d’oeuvre. “Je savais que j’aurai besoin de recruter quelqu’un. Or, on ne trouve actuellement aucun candidat dans notre métier sur le marché de l’emploi. Il fallait absolument que j’anticipe et je me suis appuyé sur l’expérience que j’avais vécue avec le Greta. Il me fallait quelqu’un d’opérationnel très rapidement. J’ai immédiatement pensé à Fabien pour lui proposer un CDD…”.

Et aujourd’hui l’ancien assistant vétérinaire pose des prises, tire des câbles et raccorde des tableaux électriques sur un chantier d’Antony Rival. “Je ne connaissais pas du tout les métiers du bâtiment, mais je m’y sens bien. Je pense avec le recul, que j’ai bien fait de m’engager dans cette reconversion”, analyse Fabien.

“Le Greta, c’est vraiment l’école de la 2è chance et les gens la connaissent mal. Nous sommes le service de formation continue de l’Education Nationale. Il s’adresse aux personnes qui ont entre 19 et 52 ans qui souhaitent acquérir de nouvelles compétences, amorcer un virage dans leur carrière professionnelle. L’accès à ces formations est très simple puisqu’il suffit que les candidats s’adressent directement à nous. On se charge ensuite de les guider pour faire valider leur projet. La seule chose qui est vraiment essentielle, c’est la motivation personnelle. C’est donc une véritable opportunité de trouver un emploi dans un métier que le candidat aura lui-même choisi. On dispose d’un important catalogue de formation qui est établi en fonction des besoins réels du bassin d’emploi. C’est l’assurance d’avoir un débouché”, développe Samuel Charles. Cette filière fait partie du QUALIF’Emploi, Programme Bretagne Formation, et ses formations sont financées par la Région Bretagne pour les personnes en recherche d’emploi qui peuvent être rémunérées.

Il s’agit donc d’un véritable bon plan pour l’emploi. Et il y a des places disponibles. Car paradoxalement certaines filières sont boudées par les candidats. C’est le cas de ce CAP électricien qui -comme plusieurs autres secteurs- peine à trouver des stagiaires. Au point que la prochaine session a été reculée de quelques jours et débutera le 14 octobre. “Ca correspond à ce que constatent les employeurs sur le terrain, mais c’est difficile à comprendre. Car le métier d’électricien, cela suppose de travailler dans des domaines innovants et plutôt enrichissants comme la domotique. Et c’est un métier qui est tout a fait accessible aux femmes”, souligne Hélène Cardiet, chargée de communication du Greta de Bretagne sud.

A bon entendeur!

Contact:

Lieu de formation: lycée Ampère, rue Guethennoc à Josselin

Greta Bretagne sud, tel: 02.97.25.37.17.

Sophie Gaborieau: sophie.gaborieau@ac-rennes.fr

Evelyne Annie: greta.agpontivy@ac-rennes


'Josselin-Molac-Missiriac. Comment Fabien a réussi sa reconversion grâce au Greta' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée