Caro. L'ancienne discothèque du Chêne Tord devient un atelier d'art

Sylvain Defontaine va faire de l'ancien magasin désaffecté un atelier de création artisanale
Sylvain Defontaine va faire de l’ancien magasin désaffecté un atelier de création artisanale

A l’origine ce fut un magasin de meuble, puis une discothèque, jusqu’à ce que l’établissement ferme ses portes et reste comme une “verrue” inesthétique à l’entrée de Caro, bien en vue sur la route qui mène de Ploërmel à La Gacilly. Et bien l’ancienne discothèque désaffectée située au “Chêne Tord” va revivre et pourrait devenir une magnifique “entrée de ville”. Cela grâce à la la volonté et à l’imagination débordante d’un jeune artisan.

Sylvain Defontaine est “staffeur”. Alors si on vous dit “staff”, vous pensez surement tout de suite aux corniches en plâtre qui ornent le tour des pièces. Mais c’est une vision réductrice de ce métier. “C’est de la décoration à base de plâtre”, rectifie Sylvain Defontaine qui, photos à l’appui, montre la diversité et la beauté de ses réalisations. Suspensions, décors muraux réhaussés par des éclairages led… “Je fabrique moi-même tout ce qui n’existe pas dans le commerce. Ca commence par les moules à la pièce finale en plâtre”, note Sylvain Defontaine qui, évidemment travaille aussi dans la restauration du patrimoine, la réalisation d’escaliers sur voûte Sarrasine. Il distribue et installe aussi des produits de l’atelier nantais Sedap.

En 2006, il a repris l’entreprise paternelle situé à Ruffiac et comme son père a fait du plâtre dans les pavillons. Compagnon du tour de France, Sylvain a très vite orienté les activités de l’entreprise vers le staff. “C’est vrai que le staff a une image un peu vieillotte. Mais je participe à des salons, à des foires et les gens découvrent ce que c’est vraiment. Beaucoup sont séduits, du coup, ils inscrivent ça dans leurs projets. On les voit revenir des mois plus tard. C’est un peu comme ça qu’on créé le besoin…”, raconte Sylvain.

Peu à peu les commandes s’accumulent et en 2008, le staff devient l’activité principale de l’entreprise. Les commandes s’accumulent et la place manque dans le petit atelier de Ruffiac. “On en est arrivé à un point crucial, soit on arrête, soit on se développe”, analyse le jeune artisan.

L’option du développement s’est imposée en voyant l’ancienne discothèque de Caro, que Sylvain Defontaine a pu acquérir. Dans le vaste bâtiment il pourra installer son atelier et ses stocks et toute la façade avant, donnant sur la route deviendra une vitrine dans laquelle quelques-unes de ses réalisations seront présentées, mais aussi les produits d’un cheministe de Vannes. Ce dernier accueille Sylvain  dans son magasin de la zone Atlantheix. Un échange de bons procédés qui permet le développement des deux entreprises, stratégie qui va se développer à Caro. En effet, une architecte moderne devrait également intégrer la nouvelle structure. Et puis pourquoi pas, plus tard, valoriser l’espace vert situé entre le bâtiment et la route en exposant les travaux de paysagiste, créant ainsi un ensemble attractif pour le public.

Donc, les projets ce ne n’est pas ce qui manque à Sylvain Defontaine, qui, en attendant réalise seul les travaux de remise en état et de restructuration du local. Un chantier qui devrait lui prendre quelques mois. Mais normalement le nouvel atelier devrait ouvrir à la fin de cette année…

Message aux plâtriers locaux

Sylvain Defontaine croit en la mutualisation, dans les échanges “gagnant-gagnant”. L’exemple d’un modèle communautaire, sans doute tout droit inspiré de l’esprit “internet”, auquel adhère de plus en plus les jeunes. Ainsi, il propose aux plâtriers des environ de leur faire profiter de sa capacité à obtenir du plâtre à des conditions très avantageuses. “Comme j’achète le plâtre en grosses quantités, je bénéficie de tarifs extrêmement bas. C’est un message que je lance à tous les plâtriers : s’ils veulent gagner de l’argent, améliorer leur marge, qu’ils viennent me voir. Ils peuvent avoir leur matière première deux fois moins cher…”

Contact:

Sylvain Defontaine

www.bretagne-staff-diffusion.com

mail: bsd@bretagne-staff-diffusion.com

 


'Caro. L'ancienne discothèque du Chêne Tord devient un atelier d'art' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée