Guer. Comment le réseau Initiatives soutient la réussite de Sadal

Imaginez la scène. Un accident un jour sur une petite route de campagne. Les secours se précipitent et effectuent des prélèvements sanguins sur le blessé qui devra subir une intervention chirurgicale Le médecin place les éprouvettes sur un drone, appuie sur un bouton. Le médecin retourne soigner la victime tandis que l’engin décolle et file vers l’hôpital qu’il atteindra quelques minutes plus tard sans la moindre intervention humaine. Lorsque le blessé arrive à l’hôpital il est aussitôt pris en charge par les chirurgiens qui ont sous les yeux les résultats des analyses. Dans le monde des urgences chaque minute gagnée se compte en vies sauvées.

Ce scénario futuriste pourrait bien être complètement banal d’ici deux ou trois ans et c’est peut-être à Guer dans les bureaux de la société Sadal qu’il aura vu le jour. Dans l’ancien hangar du parc d’activité du Val Coric les imprimantes 3D crépitent à longueur de journée. Derrière les établis on s’affaire à réaliser des micros soudures, à assembler les éléments d’un drone : le projet Dragon est en train de prendre forme. Ce projet c’est un concentré de recherches scientifiques, techniques, intellectuelles aussi, quasiment unique en France. Réunie autour de Vincent Denis, créateur de la société, une équipe de très haut niveau imagine des solutions innovantes pour le monde de demain. Dragon en est un exemple. “Les drones se développent, intéressent franchement les entreprises, mais il reste des freins à leur usage”, analyse Vincent Denis. Ces freins sont la nécessité de former des pilotes, les problèmes liés aux batteries et aux télécommandes, et les coûts engendrés par ces contraintes. L’équipe de Sadal a décidé de résoudre ces obstacles en repensant complètement le problème, en adaptant notamment le système de pilotage automatique des avions. Résultat : des drones qui décollent, volent se dirigent et se posent seuls. Outre les économies que génèrent ce concept, Dragon ouvre des perspectives énormes en terme de marché : surveillance d’un site industriel, enregistrement vidéo en cas d’intrusion, assistance lors d’opérations militaires, transports d’échantillons sanguins ou de défibrillateurs…

Dragon, c’est la partie “visible” des activités de Sadal qui développe parallèlement d’autres projets, toujours dans le domaine de l’innovation ou du conseil techologiques, auxquels l’armée Française s’intéresse de très près, mais qui sont par définition “top secret”. Ce qui est sur c’est que les activités de Sadal, fascinent ceux qui les découvrent. Au point que le projet Dragon a déclenché l’octroi de deux prêts d’honneur : celui d’IPP (Initiatives Pays de Ploërmel) et celui d’Initiatives Remarquables (Initiatives France).

“Sadal signifie “l’étoile chanceuse” en arabe. Je suis passionné d’astronomie depuis toujours, alors un lien avec une étoile me correspondait. En plus, d’un point de vue symbolique, ll y a la notion de guide, ce qui illustre la dimension de conseil de l’entreprise”, explique Vincent Denis qui entend bien poursuivre l’évolution de sa société en s’enracinant dans le pays de Guer. Sa vision à long terme étant de développer un bureau d’études et un laboratoire d’expertises de niveau national tout en conservant une implantation locale et en nouant des partenariats avec des acteurs de la région.

Une aide nationale exceptionnelle 

C’est la première fois qu’une aide est octroyée par la structure nationale d’IPP à un projet du pays de Ploërmel et sans doute du Morbihan. Une belle bouffée d’oxygène pour la jeune entreprise qui bénéficie ainsi, au total, d’un prêt de 50 000 euros pour poursuivre son développement. Et les perspectives sont prometteuses. L’un des clients de Sadal lui a renouvelé sa confiance pour 10 ans. Le projet Dragon qui a déjà permis l’embauche de deux ingénieurs en 2017 prévoit pour 2018 l’embauche d’un ingénieur informaticien, d’un ingénieur mécatronicien et d’un technicien pour les travaux de réalisation. 2019 verra arriver un ingénieur productique et deux nouveaux techniciens. Enfin, l’arrivée d’un commercial est prévue pour 2020.

Contacts :

Sadal, Vincent Denis,

Pépinière d’entreprises

Batiment 3 – PA du Val-Coric

56380 Guer

Tél. : 09 73 20 16 94 / 06 66 35 60 63

Mail : vincent.denis@sadal-engineering.com



'Guer. Comment le réseau Initiatives soutient la réussite de Sadal' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article!

Voulez-vous laisser un commentaire ?

Your email address will not be published.