Ploërmel-Guer. Le réseau informel, mais efficace, des TPE

Le sculpteur du pays de Ploërmel très connu, Michaël Thomazo, une agente immobilière, une ostéopathe, une écrivaine, une cheffe à domicile… Mais qu’est-ce qui pouvait bien réunir tous ces professionnels aux parcours très différents mardi soir dans une salle de la mairie de Campénéac? C’est d’abord et avant tout une actrice du monde économique local, Marie-Christine Denis. Un milieu économique avec lequel elle a pris un peu de recul mais dont elle garde la passion et… l’expérience. Et puis, l’autre élément fédérateur de cette réunion, c’est la taille des entreprises représentées: des TPE. Les TPE, ce sont pour reprendre la définition de l’INSEE, les Très Petites Entreprises, c’est à dire des entreprises qui emploient moins de 10 salariés et réalisent un chiffre d’affaire inférieur à 2 millions d’euros, que l’on appelle aussi les micro-entreprises.

Ces TPE représentent une part importante du tissu économique français mais sont souvent assez isolées. L’isolement est un problème dont souffrent les chefs d’entreprises quelles que soient leur taille. Ce n’est pas un hasard si on voit apparaître des clubs d’entreprises dont l’objectif est justement de permettre aux chefs d’entreprises d’échanger et de partager leurs expériences et leurs difficultés communes. Mais pour les TPE, cet isolement est sans doute encore plus prégnant et plus difficile à rompre.

Les TPE de Guer et du Pays de Ploërmel ont trouvé avec Marie-Christine Denis un élément fédérateur, une conseillère expérimentée. Ne cherchez pas à comprendre la logique qui a permis la création d’un réseau informel unissant ces TPE locales. Il n’y en a pas. Le fil conducteur c’est le bouche-à-oreille qui a fait naître ce groupement qui n’a pas de nom, ni de structure juridique. Une organisation qui donne paradoxalement au terme “informel” une dimension fédératrice.

Mais il y a quand même un point commun: Marie-Christine Denis, toujours prête à écouter, à comprendre, à relativiser tel ou tel problème pour qu’une solution soudain s’impose comme une évidence. “Il y a toujours une solution, quelque chose de mieux à trouver. Moi, ce qui me plait dans ces rencontres c’est de voir que mon expérience peut servir à d’autres…”, s’enthousiasme Marie-Christine Denis. Au fil des mois, l’existence de ces échanges a fait des émules et la nécessité de créer des lieux de rencontre a vu le jour. C’est ainsi que les micro-entrepreneurs du Pays de Ploërmel de ce réseau se rencontrent le 2è jeudi du mois à la salle des associations de Campénéac et le 4è jeudi du mois pour ceux du pays de Guer au Grenier numérique de Guer. Deux fois par an, ils se donnent tous rendez-vous pour un dîner commun, comme ce fut le cas, mardi pour marquer la rentrée. Pas de thème particulier pour la soirée, juste le plaisir de se retrouver pour discuter. Mais c’est parfois au détour d’un banal échange “informel” que se construisent des projets d’avenir.

Contact: Marie-Christine Denis: 06.63.27.63.57.


'Ploërmel-Guer. Le réseau informel, mais efficace, des TPE' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée