Ploërmel. Les boulangers-pâtissiers relayent le talent des apprentis bijoutiers

DSC_2278 2

C’est un bel exemple de collaboration entre une école professionnelle et le monde des entreprises. L’école Tané forme aux métiers de la bijouterie et de l’orfèvrerie. C’est la seule du genre en Bretagne et elle est installée à Ploërmel.

Elle vient de terminer un superbe projet dit “transversal”, parce qu’il se déroule sur les deux années de formation. Ainsi les élèves ont fait évoluer ce projet au fur et à mesure de l’acquisition de leurs compétences et c’est la première expérience du genre à laquelle se livre l’école Tané. L’idée était de créer une collection de 14 fèves en argent. Alors bien sur, pas question de glisser ces vrais bijoux dans les galettes des rois. Mais les heureux gagnants vont les récupérer en échange des fèves. Et ce sont donc de vrais bijoux, des pendentifs qu’ils pourront suspendre à leur cou.

Pour que ce projet prenne corps, encore fallait-il trouver les professionnels acceptant de jouer le jeu. Tous les boulangers-patissiers de la communauté de communes de Ploërmel ont été contactées et dix d’entre eux se sont associés à la démarche. Pour les élèves de l’école Tané le cahier des charges était tracé : il fallait réaliser 14O fèves originales. Le thème retenue était celui des contes. Chaque élève a donc du s’approprier un conte : Blanche-neige, barbe-bleu, le vilain petit canard d’Andersen… C’est à partir de ce choix que les premières année ce sont mis au travail pour produire les esquisses, les croquis, sculpter les modèles dans des blocs de cire. Puis en 2è année, ils ont en novembre dernier créé les matrices, coulé les bijoux qu’ils ont ensuite gratté, poli… Bref du travail d’orfèvre!

“C’est une véritable entreprise qui a envahi les bâtiments de l’ancienne gare de Ploërmel”, constate André Bedel,  le président de l’école. En fin, l’ultime étape fut la livraison des fèves aux boulangers participants qui se réjouissent de l’initiative. Ce sont donc d’autres professionnels qui prenaient le relai, les boulangers-pâtissiers “une galette des rois, c’est aussi une oeuvre d’art, ce sont nos bijoux à nous…”, souligne Jean-Luc Durox, artisan boulanger installé depuis 6 mois à Campénéac après avoir passé 20 ans à Sérent. “Ce qui fait le succès de la galette, c’est la qualité et la fève apporte un plus. C’est le signe de l’engagement d’un autre artisan”, ajoute-t-il. L’opération fève s’est donc officiellement achevée, ce lundi au cours d’une cérémonie à laquelle participaient, le maire de Ploêrmel, les représentants de l’école Tané, les élèves, les boulagers-pâtisssiers, le vice-président de la chambre de métiers.

Et visiblement, cette initiative ne restera pas sans lendemain. Il devrait y avoir une autre opération similaire, sans doute sur un autre thème.

 

Un nouveau président pour l’école Tané

Le nouveau président, Christophe Ellevin (à gauche) et l'ancien, André Bedel, (à droite)
Le nouveau président, Christophe Ellevin (à gauche) et l’ancien, André Bedel, (à droite)

Juste avant cette cérémonie mettant en valeur l’opération fèves, le conseil d’administration de l’école Tané s’est réuni pour désigner un nouveau conseil d’administration. C’est Cristophe Evellin, orfèvre à Rennes, mais aussi l’un des premiers formateurs de l’école qui succède en qualité de président à André Bedel. Celui-ci reste cependant membre du conseil d’administration pour accompagner son remplaçant dans ses premiers pas de président.

 

 

 

Voici la collection de fèves de l'école Tané
Voici la collection de fèves de l’école Tané
Jean-Luc Durox, boulanger-pâtissier à Campénéac, au micro
Jean-Luc Durox, boulanger-pâtissier à Campénéac, au micro

DSC_2279

 

 


'Ploërmel. Les boulangers-pâtissiers relayent le talent des apprentis bijoutiers' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée