Caro. Parc éolien : comment les Cyberacteurs ont soutenu le projet

En annonçant que la mairie avait reçu plus de 1000 mails concernant le projet de construction d’un parc éolien au Chêne Tord à Caro, Noël Colineaux, le maire de Caro avait surpris l’auditoire. Le nombre total de mails parvenus est peut-être même supérieur. Et pour parvenir à ce résultat, le clan des partisans du projet a eu recours à une nouvelle méthode de lobbying, tout à fait légale et qui utilise les nouveaux moyens de communication, via les Cyberacteurs. Il s’agit d’une association créée il y a une quinzaine d’années et qui revendique plus de 70 000 adhérents. Elle se fixe pour objectif de “Faire pression sur les décideurs politiques et économiques pour peser dans le sens du développement durable, de la paix, des droits de l’être humain et de la solidarité internationale.” Pour cela elle mène notamment des “cyberactions” qui consiste à relayer un sujet particulier et d’amplifier une position en activant des réseaux sociaux très actifs. Par exemple en ce moment elle mène cette cyberaction “N° 917: imposer 11 vaccinations serait une faute grave”. Et elle a donc choisi d’en faire de même avec le  projet éolien de Caro. Voici la description de la cyberaction lancée sur le site des Cyberacteurs :

“Mise en ligne du 11/07/2017 au 21/07/2017

Comme vous le savez, les projets éoliens ont de plus en plus de mal à aboutir… “Environnement et Energies locales” nous a demandé notre soutien à un projet éolien sur Caro. Ce projet est porté par des acteurs locaux et s’appuie sur des financements citoyens”.

De fil en aiguille, de cyberacteur en cyberacteurs, le projet s’est propagé, auprès des adhérents sensibles à la philosophie du site suscitant l’adhésion de celles et ceux qui sont favorables pas seulement au projet de Caro mais plus généralement à l’énergie éolienne. Parmi les relais et les signataires on trouve par exemple le réseau “sortir du nucléaire”, les responsables de l’entreprise fabriquant les éoliennes destinées à Caro, etc, etc…

La cyberaction visant Caro s’est terminée le 21 juillet, date de la fin de l’enquête publique. L’association en publie le bilan : 1560 participants qui ont accepté d’envoyer un mail fourni en modèle à destination de la commissaire enquêtrice via les mairies concernées (Caro et Le Roc-Saint-André). Voila qui explique l’avalanche de mails dont faisait état Noël Colineau.

Nous n’avons pas pour l’instant, connaissance d’une action similaire en tout cas aussi structurée qui aurait été menée par les opposants pour défendre leur cause.

Voici la capture d’écran du bilan de la cyberaction menée en faveur du projet de parc éolien de Caro :

 

 


'Caro. Parc éolien : comment les Cyberacteurs ont soutenu le projet' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article!

Voulez-vous laisser un commentaire ?

Your email address will not be published.