Gilets jaunes. 83% des TPE soutiennent le mouvement

Dans un contexte économique et social particulièrement tendu, le SDI (*) a engagé une grande concertation nationale auprès de 650 artisans, commerçants, professionnels indépendants, dirigeants de TPE (**), afin de mesurer leur perception du mouvement des Gilets Jaunes, l’impact sur leurs activités, les points de divergence et de convergence avec leurs revendications, ainsi que leur appréciation des mesures présentées par le Premier Ministre mardi 4 décembre 2018 en vue d’apporter une réponse à ce mouvement.

Un soutien massif des professionnels indépendants malgré un impact majeur sur les activités

Dans la continuité de la précédente enquête du SDI sur la fiscalité locale datée du 9 novembre dernier, le ressentiment au regard de l’excès de taxes, la paupérisation des TPE et commerces de proximité, trouvent un support d’expression révélateur dans le mouvement des Gilets Jaunes, approuvé sur le fond par 83% des personnes interrogées.
Ce soutien se manifeste concrètement par une participation directe au mouvement : près d’un artisan sur cinq y a participé.
Leur volonté d’expression, même par procuration, n’est que très peu entamée par les baisses de chiffre d’affaires constatées par près de la moitié des indépendants, dans d’importantes proportions (jusqu’à 30% de baisse pour 63% d’entre eux).
En revanche, leur soutien s’arrête là où commencent les violences et les dégradations de biens publics ou privés.

Des revendications de longue date enfin portées sur la place publique

Il ressort que plusieurs points de convergence existent entre les professionnels et les Gilets Jaunes sur certaines propositions.
Inlassablement, ces revendications ont été portées depuis plusieurs années devant les pouvoirs publics par le SDI et ses représentants. Elles n’ont été que très rarement prises en considération alors même qu’à ce jour elles recueillent une approbation massive de beaucoup de dirigeants de TPE (de 70% à 90%).
L’augmentation du pouvoir d’achat au travers du principe d’une revalorisation du SMIC en contrepartie d’une suppression totale des charges patronales. A cet égard, la proposition de Xavier Bertrand concernant un coup de pouce pour le pouvoir d’achat net de charges et défiscalisé est positive, sous réserve que les chefs d’entreprise en maîtrisent l’opportunité, le montant et la fréquence ;
Une meilleure justice dans la protection sociale entre les indépendants et les salariés (délai de carence, prise en compte des accidents du travail, …) ;
L’arrêt de l’implantation des grandes surfaces en périphérie des centres villes ;
La réforme du statut de travailleur détaché ;
Les pratiques bancaires abusives sur les comptes professionnels (commission carte bleue, frais de tenue de compte, agios, …).
Sur tous ces sujets étayés et portés par le SDI, les dirigeants de TPE ont toujours émis des propositions construites, raisonnables et applicables, qui n’ont été entendues qu’à la marge par les pouvoirs publics. “Nous en payons tous le prix aujourd’hui…”, estiment-ils.

Des mesures de suppression tardives – L’urgence de la mise en place d’un dialogue !

Le principe du « moratoire » initialement annoncé par le Premier Ministre était jugé largement insatisfaisant. En définitive, l’annulation des taxes sur le carburant représente une avancée très attendue.
Les professionnels indépendants jugent positivement, à une courte majorité de 48% de satisfaits contre 45% d’insatisfaits, le fait de s’asseoir autour de la table afin de mettre à plat les questions de la fiscalité et des dépenses publiques.

Le SDI en appelle donc au gouvernement pour un dialogue urgent et constructif concernant 2,1 millions d’entreprises et 4 millions de salariés en France.

(*)Méthodologie de l’étude :
Echantillon de 650 chefs d’entreprise de 0 à 19 salariés interrogés en ligne le 5 décembre 2018.

(**)À propos du SDI :
Créé en 1993, le SDI (Syndicat des Indépendants) est la seule organisation interprofessionnelle patronale apolitique et financièrement indépendante dédiée à l’ensemble des entreprises de moins de 20 salariés, à savoir les TPE (Très Petites Entreprises). Le SDI représente aujourd’hui 25 000 dirigeants, commerçants, artisans et professions libérales. Pour en savoir plus : http://www.sdi-pme.fr/ ; Twitter : @SDI_fr, Facebook : SDI Syndicat des Indépendants et des TPE


'Gilets jaunes. 83% des TPE soutiennent le mouvement' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article!

Voulez-vous laisser un commentaire ?

Your email address will not be published.