Morbihan. Situation économique: l’analyse de la Banque de France

Brigitte Derval, directrice de la Banque de France du Morbihan, et Armel Auffret, directeur adjoint.

Chaque année, la Banque de France de Bretagne réalise une vaste étude auprès des entreprises régionales dont elle tire des enseignements sur la santé de l’économie régionale, un bilan et des perspectives pour l’année à venir.

La restitution de cette étude se fait au niveau régional mais se décline aussi dans les départements concernés. Brigitte Derval, directrice de la banque de France du Morbihan a ainsi présenté les résultats de cette étude, mercredi soir à Vannes devant un parterre de responsables économiques morbihannais.

Quel impact des Gilets jaunes? Globalement, l’étude de la Banque de France est plutôt positive en terme de bilan et de perspectives, avec un bémol pour le secteur du bâtiment. Tout juste observe-t-on, un fléchissement en fin d’année, lié aux mouvements sociaux mais qui selon la BdF est compensé par un rebond en janvier. Par contre plusieurs intervenants ont tempéré cet optimisme. Le Crédit Agricole du Morbihan notamment observe que le phénomène “gilets jaunes” a fortement impacté l’activité économique de la fin de l’année, mais les effets de ces incidents ne sont pas encore visibles. Par contre, le Crédit Agricole constate que l’habitat tire l’économie morbihannaise vers le haut et que aussi bien l’industrie que l’agriculture ont continué d’investir fortement, signe d’une certaine confiance dans le développement économique des années à venir.

En fait, l’impact réel des “gilets jaunes” sur l’économie morbihannaise reste une inconnue pour les acteurs économiques. Le commissaire au redressement économique incite à la prudence, constatant comme d’autres une tendance à l’allongement des délais de paiement, signe d’une certaine souffrance des entreprises. Pour 2019 ce dernier insiste sur l’existence de zones d’incertitudes au plan international (Brexit, Chine…) mais aussi national avec notamment des interrogations sur “ce qui va sortir de la période actuelle”.

L’emploi au beau fixe. Dans le Morbihan, la situation de l’emploi est au beau fixe, confirme la Dirrecte (direction de la concurrence, de la consommation et de l’emploi) avec une tendance à la baisse du chômage qui se confirme depuis 2018. Deux points retiennent l’attention: un net décrochage du chômage des jeunes mais aussi et c’est assez spectaculaire un retour à l’emploi des plus de 50 ans plus important dans le Morbihan que dans l’Ille et Vilaine qui compte pourtant une population plus importante.

Le machinisme contre les difficultés de recrutement

Pour faire face à leurs difficultés de recrutement et à leurs besoins de développement, les entreprises vont-elles faire appel à l’automatisation? “Le recours à des moyens de production plus automatisés sont à l’ordre du jour”… C’est une tendance que les différentes intervenants confirment avec des exemples précis. Armel Auffret, directeur adjoint de la Banque de France, explique ainsi avoir été en contact avec une entreprise de l’Est du Morbihan qui, va investir dans un matériel d’un coût élevé, certes pour répondre à un nouveau marché, mais aussi avec la volonté de ne pas accroître le nombre de ses salariés.


 


'Morbihan. Situation économique: l’analyse de la Banque de France' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée