Malestroit-Sérent. Un nouveau directeur pour le Crédit Mutuel

Jean-Michel Le Naour, à droite, quitte le Crédit Mutuel de Malestroit pour Chateaugiron. Il est remplacé par Mickaël Colin (à gauche)
Jean-Michel Le Naour, à droite, quitte le Crédit Mutuel de Malestroit pour Chateaugiron. Il est remplacé par Mickaël Colin (à gauche)

Après près de 5 ans passés à la tête de l’agence du Crédit Mutuel de Malestroit-Sérent, Jean-Michel Le Naour quitte ce poste pour prendre la direction de l’agence de Chateaugiron (Ille-et-Vilaine). Son successeur Mickaël Colin prend ses fonctions ce mardi 31 mars. C’est “un enfant du pays”, originaire du pays de Ploërmel. Il a exercé ses fonctions dans différents secteurs, en Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan aussi bien dans le domaine des porfessionnels que des particuliers. Il arrive de l’agence de Mauron et va donc se rapprocher de son club de foot fétiche : Ploërmel équipe dans laquelle il a joué très longtemps et à laquelle il reste fidèle.

Le passage de témoin s’est déroulé dans une ambiance très détendue, puisque les deux hommes se connaissent et s’apprécient pour avoir travaillé ensemble depuis quelques années. “Je ne retiens que du positif de ce passage à Malestroit. C’est un secteur très chaleureux où mon adaptation a été très facile”, commente Jean-Michel Le Naour. Un contexte qui a sans doute permis à la banque de jouer pleinement son rôle. “Sur un secteur qui n’est pas très favorisé sur le plan économique, on a réussi de belles choses. On est coincé entre Ploërmel et Vannes mais notre stratégie qui privilégie la proximité, nous permet de jouer un rôle efficace sur le développement économique. On entend souvent des critiques sur les banques, mais si on n’était pas là, il n’y a pas grand chose qui se ferait”, analyse encore Jean-Michel Le Naour.

Une zone géographique tiraillée entre Ploërmel et Vannes, ça peut aussi être une chance, estime Mickaël Colin. “Cela peut être un atout et on va essayer de l’explorer, de jouer cette carte à fond. Je pense que le secteur de Malestroit dispose de plein d’atouts, comme par exemple la French Tech. Nous sommes là pour être des acteurs de l’économie locale, pour nous développer…”, ajoute-t-il.

D’ailleurs, les deux directeurs de banque souligne les opportunités du contexte économique actuel avec des taux qui sont à un niveau historiquement bas. “C’est le moment pour tous ceux qui ont des projets de faire un prêt…”, insistent-ils. Reste la question qui fâche : “mais est-ce que vous avez de l’argent à prêter. On reproche aux banques d’être très frileuses”. “Oui, il y a de l’argent. Mais les gens devraient se poser la question de savoir pourquoi on refuse un dossier. Dans ce cas, c’est parce qu’il y a une bonne raison. Nous avons un rôle de conseil. En fait, il faut que nos clients fasse les choses dans l’ordre c’est à dire venir nous voir avant d’élaborer un projet. Ainsi, on pourrait leur donner le montant sur lequel ils peuvent escompter et ensuite à eux de le construire pour qu’il rentre dans cette enveloppe budgétaire. Nous avons un rôle pédagogique, d’anticipation. Agir comme ça, cela évite de casser des rêves…”


'Malestroit-Sérent. Un nouveau directeur pour le Crédit Mutuel' a 1 commentaire

  1. 31 mars 2015 @ 21 h 12 min Emmanuel BOYER

    Bienvenue à Mickaël,

    Un nouveau défi qu’il saura relever avec force, détermination et réussite. L’enfant du pays est de retour…

    Répondre


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée