Ploërmel. Harcèlement moral : elle veut faire un livre de son combat

Violaine Allaire
Violaine Allaire

C’est un mal insidieux qui existe dans un certain nombre d’entreprises, qui peut anéantir une vie. Le harcèlement moral est parfaitement défini dans la loi qui prévoit des sanctions assez lourdes à l’égard de ceux -collègues de travail ou employeurs- qui se laissent aller à pratiquer ces méthodes.

La difficulté pour le salarié qui est victime de tels agissements, c’est évidemment d’apporter la preuve des faits qu’il subit, puisqu’il s’agit souvent de propos vexatoires, de multiples tracasseries qui empoisonnent sa vie quotidienne mais qui laissent souvent peu de traces au sens juridique du terme. C’est l’expérience qu’a vécue Violaine Allaire, qui vient d’obtenir la condamnation de son employeur, une entreprise de Ploërmel après une longue bataille. La Sécurité sociale a même requalifié sa situation en maladie professionnelle. C’est un des rares cas en France.

Aujourd’hui, Violaine Allaire tente de se reconstruire et envisage d’écrire un livre pour raconter son calvaire et surtout essayer d’apporter sa contribution à la lutte contre ce fléau.

“Salariée ambulancière pendant 14 années dans une entreprise de transport sanitaire, j’ai été licenciée en aout 2011, pendant un arrêt maladie de 5 mois, avec pour motif  “absence qui perturbe le bon fonctionnement de l’entreprise”. Or, cet arrêt maladie était consécutif à des années de pressions subies sur mon lieu de travail, dont je n’ai osé parler que tardivement, trop tardivement”, explique Violaine Allaire.

Humiliations, et même menaces de mort… La liste des faits que reprochent la salariée à son ex-employeur est longue. Lorsqu’elle se décide à dénoncer cette situation, elle frappe à toutes les portes : médecine du travail, inspection du travail, gendarmerie, sécurité sociale. Partout, elle reçoit un accueil incrédule. “Il a fallu que je me batte durant ces dernières années pour être entendue. Mais je me suis rendue compte rapidement que je dérangeais. On m’a même demandé de rester “discrète” sur certains sujets. Inimaginable…”, raconte-t-elle. Elle a du pratiquement apporter la preuve des menaces proférées à son encontre pour que l’auteur présumé soit convoqué par la gendarmerie. Il a reconnu les faits et a fait l’objet d’un “rappel à la loi”…

Pendant tout ce temps la santé morale de Violaine se dégrade, mais en mai 2012, elle engage une procédure devant les Prud’hommes de Vannes. Et la sanction tombe : le conseil annule le licenciement, reconnait le préjudice pour harcèlement moral et condamne lourdement l’entreprise. Cette dernière fait appel de la décision. En octobre dernier, la Cour d’appel confirme la condamnation pour harcèlement moral et alourdit la réparation. Au total, l’entreprise est condamnée à verser 33 498 euros à son ex-salariée, mais ne s’est pas pourvue en cassation. En dépit du titre exécutoire rendu, Violaine Allaire a du avoir recours à un huissier pour percevoir ces indemnités.

Aujourd’hui, cette dernière exprime beaucoup d’amertume et regrette l’isolement qu’elle a du affronter. “J’ai perdu mes collègues, mes amis. Beaucoup de gens ont porté un jugement sur moi, sans chercher à savoir. Et tout cela a eu des conséquences, par exemple, sur le cercle familial…”, explique-t-elle. Mais elle ne baisse pas les bras et a décidé d’engager une procédure devant le Tass (tribunal des affaires sociales) de Vannes pour obtenir la reconnaissance de la faute inexcusable de l’employeur.

Et puis elle a décidé d’écrire un livre pour apporter son témoignage sur ce sujet difficile. “Je n’ai pas encore trouvé le titre, mais le sous-titre pourrait être “Techniques de pression à l’usage des patrons en manque d’imagination””, explique-t-elle.

Nous avons contacté l’ex-employeur condamné qui jure qu’il n’y a aucun harcèlement dans son entreprise et crie à l’erreur judiciaire. Selon notre interlocuteur la somme due à Violaine Allaire aurait été versée il y a quelques jours à l’huissier.


'Ploërmel. Harcèlement moral : elle veut faire un livre de son combat' a 4 commentaires

  1. 17 juillet 2015 @ 13 h 53 min BIELO Alexandre

    Bonjour,
    Je me reconnais dans le combat qu’a mené Violaine ALLAIRE et je lui suggère vivement d’écrire son livre qui lui permettra d’exorciser tout le harcèlement dont elle a fait l’objet. Moi-même, cadre social et après avoir été harcelé moralement au travail, mon combat juridique a duré 6 ans et dernièrement la Cour de Cassation à rejetté la demande de mon ex-employeur et confirmer ainsi le jugement de la Cour d’Appel de Rouen. En septembre j’ai auto-publié mon livre ‘Témoignage d’un harcèlement moral’
    Bien cordialement,

    Répondre

  2. 16 novembre 2015 @ 15 h 33 min Violaine Allaire

    Sur le thème de la pression au travail : “Les heures souterraines”, livre de Delphine de Vigan et adaptation cinématographique récente (sur Arte), du réalisateur Philippe Harel , meme titre . Excellents acteurs : Marie Sophie Ferdane , Mehdi Nabbou . BOULEVERSANT !! …dvd à venir . Violaine Allaire (CAMPENEAC)

    Répondre

  3. 29 novembre 2015 @ 13 h 27 min VALLEE Jacky

    Je suis intéressé par tous les témoignages liés au harcèlement moral car j’ai moi-même subi de tels agissements il y a maintenant 15 ans et aujourd’hui je ne suis pas encore libéré de ce traumatisme. En lisant le commentaire de Alexandre BIELO, je me suis décidé à acheter son livre intitulé ‘Témoignage d’un harcèlement moral’ et je me suis reconnu à travers son livre qui au passage est très criant de vérité.

    Répondre

  4. 31 mai 2017 @ 17 h 52 min Berthou marie helene

    Bravo à violaine
    Ayant ete moi même confrontee au harcelement au travail je ne peux que comprendre ce que ressent un salarié harcelé au travail

    Répondre


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée