Saint-Marcel. Réduction des déchets : les poules de l'ESAT en mission sur les îles

Douceur et tranquilité ce lundi matin sur le Port du Crouesty. Sauf à proximité de la Capitainerie où règnait une activité inhabituelle. Une équipe de l’ESAT de Saint-Marcel décharge des dizaines d’éléments composants les poulaillers que fabriquent cet atelier et qui connaissent un réel succès. Des éléments qui sont ensuite chargés à bord d’une gabare traditionnelle le “André Yvette” suivis par plus d’une centaine de poules. En tout début d’après-midi, la gabare a levé les voiles direction l’ile aux Moines puis l’ile d’Arz avec sa cargaison et un équipage renforcé par les travailleurs de l’ESAT des Hardys Béhélec.

“C’est une opération exemplaire que l’association des Iles du Ponant a voulu monter dans le cadre de la semaine européenne des déchets. Elle est en cohérenceavec les programmes de transition énergétique en cours sur les îles et qui visent à réduire les consommations d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre”, explique Cyril Lelong. La gestion des déchets est une contrainte forte quand on vit sur les îles. Ces déchets sont rapatriès vers le continent par bâteaux ce qui a un impact sur le bilan carbone. l’idée forte est donc de réduire au maximum la quantité de déchets devant être exportés vers le continet. Et pour ça, rien de tel que… des poules. Ces gallinacées ont en effet le double avantage de consommer une très importante quantité de déchets ménagers mais aussi de pondre des oeufs. D’où l’idée de proposer aux habitants des îles des kits poules/poulailler. Le projet a séduit puisque 52 foyers se sont portés candidats pour adopter un total de 134 poules.

Restait à construire l’opération dans sa globalité tout en essayant de respecter un cercle vertueux sur le plan environnemental. C’est ainsi que l’association a voulu trouver un prestataire local pour la fourniture des poulailler s’est donc tournée vers l’atelier bois/métal de l’ESAT. “Les poulaillers sont spécialement conçus pour les îles et sont fabriqués avec des matières premières issues de filières locales. Ils sont pliables et se montent en quelques minutes…”, énumère Cyril Lelong. Mais comment transporter ces poulaillers sur les iles sans alourdir le bilan carbone? Et bien grâce au vent, pardi! L’association a donc affrêté la gabare André Yvette,un voilier utilisé autrefois pour ravitailler les îles de Molène. Il a été restauré dans la plus pure tradition il y a quelques années.

Et ce choix permettait aussi d’ajouter une dimension sociétale au projet par un soutien à l’économie sociale et solidaire. Non seulement en ayant recours à l’ESAT qui fait travailler des femmes et des hommes en situation de handicap, mais aussi en offrant à ces derniers, une opportunité unique de valoriser leur travail en participant activement à la distribution des poulaillers et à une animation exceptionnelle. En effet, l’équipe de l’ESAT participe aux manoeuvres de navigation du voilier.

Enfin, cerise sur le gâteau si l’on peut dire, lorsque le “André Yvette” aura terminé sa distribution, il reviendra avec dans ses cales un chargement de vêtements hors d’uasge que les écoliers de l’île de Houat afin de leur donner une seconde vie. Ces vêtements seront récupérés par la filière “Le Relais” ce qui contribue à l’insertion de personnes en difficultés dans le domaine de la collecte, du tri et de la valorisation des TLC (Textile, linge chaussures).

La distribution des poulaillers et des poules a commencé ce lundi par l’ile aux Moines et l’île d’Arz et se poursuit demain mardi par l’ïle d’Houat et Belle-île-en-Mer où l’équipage passera la nuit pour un retour sur le continent prévu mercredi après-midi.

Voir aussi le site de l’association des iles du Ponant en cliquant ici

There are no photos with those IDs or post 52360 does not have any attached images!

 

 


'Saint-Marcel. Réduction des déchets : les poules de l'ESAT en mission sur les îles' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée