Saint-Abraham. Baisse des dotations de l'Etat : l'inquiétude des maires

A la bibliothèque de Saint-Abraham, il y a des livres, mais pas seulement...(photo d'archive)
A la bibliothèque de Saint-Abraham, il y a des livres, mais pas seulement…(photo d’archive)

Bientôt Noël, mais même si cette période est propice à laisser de côté les tracas quotidiens, beaucoup d’élus ont du mal à voir la vie en rose… D’une commune à l’autre, disons même d’une collectivité à l’autre parce que cela concerne aussi bien les villes que les communautés de communes, une même ritournelle est d’actualité : la baisse des dotations de l’Etat et ses conséquences dramatiques. Un Etat insensible au playdoyer des maires et qui ne cesse de serrer la vis à ces collectivités. Les temps sont durs et le seront encore plus dans les années qui viennent. Enfin, si c’est encore possible car pour certaines petites communes, le constat est amer et, plus que de révolte on peut parler de tristesse, parfois même d’angoisse.

A ce titre, la discussion que nous avons eu avec Gaëlle Berthevas, maire de Saint-Abraham est édifiante. D’autant que celle-ci est aussi vice-présidente de la CCVOL et donc capable d’apporter un double éclairage sur cette situation problématique des communes. A Saint-Abraham, un gros investissement a été réalisé ces dernières années, c’est la bibliothèque. “Le travail des élus ces derniers mois ne fait que mettre en valeur ce bel outil dont nous disposons. Notre bibliothèque dépasse le cadre strict d’un endroit où l’on peut emprunter des livres”, explique Gaëlle Berthevas. Mais les multiples animations qui y sont organisées ont du succès. Du coup, les sollicitations affluent de la part des administrés.

Seulement voila, il manque le nerf de la guerre, à savoir l’argent et ce sont les élus qui s’investissent pour faire vivre la commune, quitte à se retrousser les manches pour nettoyer les abords du monument aux morts. “Nous avons un seul employé communal qui court partout et nous ne pouvons pas en embaucher un autre… Je souhaite mettre en valeur le travail des élus municipaux. En tant que maire de St Abraham, c’est une réelle satisfaction de voir l’implication des élus car il est vrai qu’il est frustrant d’avoir des projets pour notre commune mais de ne pouvoir les réaliser par faute de moyens financiers. Nous ne sommes pas dans une grande commune, pour ce mandat nous n’avons pas de gros projets d’investissements car nous ne disposons pas de finances nécessaires”, martèle le maire qui avoue son inquiètude car elle sait que dès le budget 2015, les choses vont se compliquer. D’ores et déjà des projets d’amélioration de la commune notamment en terme de voirie devront passer aux oubliettes. “Mais jusqu’où ça va aller?”, se demande-t-telle consciente que la situation pourrait vite s’avérer intenable au fil des ans et des restrictions budgétaires…

Quel rôle peut avoir la communauté de communes dans cette situation. Pour Gaëlle Berthevas, une partie de la solution peut venir d’une meilleure répartition des actions de la CCVOL sur le territoire. “Et moi, je pense que l’étude territoriale que nous avons lancée va nous aider à mieux prendre en compte les besoins de chaque commune et à orienter plus efficacement nos actions. Je sais que ça coûte cher, (ndlr: certaines voix s’élèvent pour mettre en cause le lancement de cette étude et son coût) mais c’est un investissement qui sera utile à l’ensemble de notre territoire”, analyse-t-elle.

“Le mot d’ordre est donc de préserver ce que nous avons et quand je vois les enfants partir de la bibliothèque avec un petit bonhomme de neige qu’ils ont fabriqué eux même je me dis que nous avons une grande richesse sur la commune de St Abraham et qu’il y fait très bon vivre !”, conclut-elle.

 

 

 


'Saint-Abraham. Baisse des dotations de l'Etat : l'inquiétude des maires' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée