Questembert. Anaïs, handicapée, a enfin décroché un vrai contrat de travail

DSC_3096 2

L’insertion dans le monde du travail n’est pas facile pour les personnes en situation de handicap, surtout dans le cadre d’un contrat à durée intéderminée. Anaïs vient de signer le sien avec la mairie de Questembert. “Pour moi qui, au conseil départemental, préside la commission des affaires sociales, je suis ravie que ce contrat soit signé, ici, à Questembert et je souhaite que ce type d’initiatives se multiplie”, se réjouit marie-Annick Martin venue rendre une petite visite symbolique à Anaïs Quémard, cette jeune fille originaire de Questembert qui a donc trouvé un emploi “normal” dans sa ville en dépit de son handicap.

C’est le résultat d’un long travail mené par plusieurs interlocuteurs et notamment le lycée Saint-Paul, Saint-Georges de Vannes. L’établissement est doté d’un dispositif ULIS (Unité localisée d’inclusion scolaire), mis en place grâce à une association d’enfants trisomiques. Cette unité  accueille dix jeunes en situation d’handicap qui suivent une formation en alternance sur la semaine. “L’objectif de ce procédé est d’arriver à une insertion professionnelle des jeunes dans un milieu ordinaire…”, souligne Olivier Moisan, le directeur de l’établissement. La formule a du succès, puisqu’en 17 ans, 36 contrats ont été signés. Il s’agit d’abord de contrats aidés qui se transforment en CDI.

Anaïs Quemard est en stage au restaurant scolaire de Questembert depuis 2011 ans. Et c’est là que se déroule l’autre partie de la formation, dont la réussite est en grande partie le fruit de l’implication du personnel. A Questembert, Anaïs a trouvé conseil, chaleur, bonne humeur et professionnalisme auprès d’Isabelle, Sophie et Anne Lyse qui, chaque jour lui ont inculqué les bases de son futur métier. “J’arrive à 9 heures, je vais au vestiaire, je me lave les mains. Ensuite je mets en place les couverts pour les élèves de maternelle, je remplis les pichets d’eau, je filme les plats, je fais la plonge…”, décris avec timidité Anaïs. Mais elle est aussi responsable des plateaux de fromage servis aux professeurs qui, visiblement sont très satisfaits du travail d’Anaïs.

Bien sur, la jeune fille n’est pas lâchée toute seul dans l’univers professionnel. Un professeur du lycée la suit régulièrement comme tous les autres stagiaires et ce suivi se prolonge même après la signature du contrat de travail, pour que cette intégration soit la plus réussie possible.


'Questembert. Anaïs, handicapée, a enfin décroché un vrai contrat de travail' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée