Sérent. La chambre de commerce et les défis économiques d'IC Bois

DSC_3254

Créée en 1987, l’entreprise IC Bois de Sérent a été reprise en 2007 et est aujourd’hui une des entreprises leader de la construction bois en Bretagne. C’est donc l’endroit idéal pour parler de transition énergétique, mais aussi pour évoquer les difficultés économiques que traverse cette filière. Philippe Mouret, le directeur d’IC Bois a reçu une délégation composée de membres de la délégation de Ploërmel de la CCI du Morbihan et d’élus locaux, notamment de la CCVOL. Cette visite d’entreprise, organisée par les élus de la délégation de Ploërmel de la CCI du Morbihan, avait pour but de mettre en avant une entreprise du territoire engagée dans le bâtiment durable et la transition énergétique. C’est le cas d’IC Bois qui fabrique des maisons en bois depuis la conception des projets jusqu’à leur pose sur le chantier en passant par la réalisation dans ses ateliers de Sérent des différents éléments du bâtiment.

L’entreprise utilise entre 10 et 20 % de bois locaux, ce qui contribue à établir un bilan carbone “imbattable” avec une matière première renouvelable. Quand au prix de ces constructions, il est équivalent, voire légèrement supérieur à celui d’une maison classique. Ces constructions trouvaient jusqu’alors leurs débouchés sur les marchés privés, certes mais surtout dans les marchés public, le logement social. Ainsi, pour prendre un exemple, cette technique est performante pour réaliser une classe supplémentaire dans une commune dans des délais très courts, offrant ainsi une alternative au recours aux bungalows. Mais les collectivités sont soumises à de fortes contraintes budgétaires consécutives à la baisse des dotations de l’Etat et ce marché s’est effondré pour IC Bois. Il représentait la moitié de l’activité de l’entreprise, et est tombé à 35%. Un contexte économique peu favorable qui s’est traduit par un recul de 25 % du chiffre d’affaire d’IC Bois en 2014. Avec des conséquences pour l’emploi. De 80 salariés, IC Bois est passée à 60 pour remonter légèrement à 70 actuellement.

Mais les dirigeants de l’entreprise ne baissent pas les bras et se retournent vers le marché de la maison individuelle pour lequel ils disposent de sérieux atouts et en premier lieu un savoir-faire inégalable. Les éléments conçus en 3 D sont fabriqués en atelier à Sérent avec une extrème précision puis assemblés sur le terrain par une équipe spécialisée.

Actuellement, IC Bois construit 30 à 40 maisons en bois par an et espère doubler ce chiffre. Pour y parvenir, elle a embauché des commerciaux et en parallèle va développer une nouvelle offre pour “ouvrir” ce marché. Ce sera le cas avec le lancement d’une gamme intégrant la pose d’un enduit, option qui pourrait séduire une nouvelle clientèle. 

A l’occasion de cette visite, Stéphane Jan, le président de la délégation de la CCI de Ploërmel a rappelé le souhaite de la chambre d’organiser régulièrement des rencontres thématiques de ce genre afin de “créer du lien” avec les chefs d’entreprises. “Nous avons trois missions : appuyer la société à tous les stades de son évolution dans le cadre d’un parcours-gagnant; contribuer à un aménagement équilibré du territoire qui prenne en compte les besoins de la société découlant de la mise en oeuvre des outils d’aménagement du territoire (Scot…); soutenir les entreprises exposées à une situation difficile…”, résume Stéphane Jan.

DSC_3245 DSC_3251 DSC_3253

 


'Sérent. La chambre de commerce et les défis économiques d'IC Bois' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée