Malestroit/Ploërmel/Josselin. Ce que cache la restructuration hospitalière

Bruno Gicquello, maire de Malestroit joue la transparence
Bruno Gicquello, maire de Malestroit joue la transparence

On sait l’inquiétude qui règne autour des projets de restructuration hospitalière qui concerne, notamment, le secteur N°4, c’est à dire celui englobant Josselin, Ploërmel, Malestroit. Beaucoup de rumeurs, beaucoup de craintes pour l’emploi, mais aussi pour les patients…

Le sujet était venu, mardi soir, lors des questions diverses au conseil municipal de Malestroit. Bruno Gicquello avait apporté quelques précisions sur la situation, mais s’était inquiété également qu’une réunion prévue par l’ARS (Agence régionale de santé) fin octobre n’ait toujours pas eu lieu. “Au lendemain de cette réunion, nous nous sommes concertés avec l’exécutif de Malestroit. Moi, je suis attaché à la clarté et à la transparence. Je pense que la population doit être informée de ce qui se passe. J’avais d’ailleurs dit lors d’une réunion à l’ARS que je jouerait la transparence vis à vis de nos administrés. Nous sommes tombés d’accord pour rendre public la proposition que nous avons formulée”, explique Bruno Gicquello, le maire de Malestroit. Nous sommes donc en mesure de publier aujourd’hui les documents adressés par la ville de Malestroit à l’ARS et dans lesquels on retrouve l’ébauche des deux scénarios de restructuration qui sont actuellement étudiés par l’Agence régionale hospitalière.

Deux scénarios à l’étude

Petit retour sur l’historique de cette situation. Le 19 juin dernier une réunion s’est tenue à la mairie de Josselin, à l’initiative de Jo Séveno, le maire réunissant les élus concernés (Ploërmel, Malestroit), les responsables des trois hôpitaux. Cette réunion “informelle” avait pour objectif de préparer une autre réunion, très officielle celle-là, le 7 juillet dans les locaux de l’ARS. “A l’issue de cette rencontre, nous avons pensé que nous devions préparer notre scénario et je l’ai adressé le 3 juillet à l’ARS”, explique Bruno Gicquello. Lors de la réunion présidée par le directeur adjoint de l’ARS, celui-ci a confirmé avoir reçu la proposition de Malestroit. Selon Bruno Gicquello le directeur-adjoint s’est alors engagé sur deux points : le fait que ce scénario sera effectivement étudié parallèlement à celui de l’ARS et le fait que la direction de la clinique des Augustines soit associée aux futures discussions.

Les élus de Malestroit prêts à “monter au créneau”

Grâce aux documents que nous publions ci-dessous, vous allez pouvoir vous faire une idée assez précise de ce que souhaite l’ARS et ce que suggère Malestroit. Synthétiquement on peut dire que la grande différence des deux scénarios autour du SSR (service de santé et de réanimation). Dans le schéma de l’ARS les 23 lits de Malestroit seraient transférés à Josselin, ce qui se traduirait par des pertes d’emplois. “Notre proposition est bien meilleure sur le plan économique, de la démographie médicale et de l’emploi. Le transfert des lits à Josselin nécessite d’importants travaux de rénovation d’un bâtiment vétuste, alors que nous avons des locaux fonctionnels à Malestroit. Par ailleurs, Josselin n’assure pas de permanence médicale, contrairement à Malestroit…”, analyse Bruno Gicquello. En fait, les élus de Malestroit, craignent que la décision qui sera prise ne le soit pas sur ces trois critères : démographie médicale, contrainte économique, préservation des emplois sur les établissements. “Si ces trois critères n’étaient pas respectés, les élus de malestroit demanderont une audience au ministre de la santé”, avertit Bruno Gicquello.

Voici la lettre envoyée par le maire de Malestroit au directeur de l’ARS dans laquelle se retrouvent le scénario de la ville mais aussi celui de l’ARS :

Lexique : UCC unité cognito comportementale; PAPD personnes âgées poly pathologiques dépendantes; CDA communauté des Augustines; SSR service de santé et de réanimation; SSIAD service de soins infirmiers à domicile

 

Courrier du 8 juillet à Monsieur Bertrand – ARS


'Malestroit/Ploërmel/Josselin. Ce que cache la restructuration hospitalière' n a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée